La dissertation

La dissertation est un des deux exercices proposés lors de l’épreuve écrite du bac de français, si tu passes un bac général. Tu dois choisir lors de l’écrit de français de réaliser soit un commentaire, soit une dissertation.

La dernière version du programme de français de la classe de première (nouveau bac 2020) invite à effectuer une dissertation sur une œuvre au programme.

 

Il s’agit d’une réflexion littéraire argumentée et construite, fondée sur l’analyse précise d’une œuvre et qui peut être éclairée par les textes du parcours.

C’est un exercice qui suscite souvent de l’inquiétude. Pourtant, avec une bonne méthode, il est facile de le réussir ! Je t'emmène avec moi découvrir pas à pas les secrets de cet exercice si redouté par les lycéens.  

  1. Le brouillon

  • Bien analyser le sujet

Le sujet peut être une question ou une consigne. Il peut s’appuyer sur une citation d’auteur ou de critique.

Je t’invite dans un premier temps à recopier le sujet sur une feuille de brouillon, à souligner les mots-clés, trouver des synonymes, dégager l’implicite et enfin reformuler le sujet avec tes propres mots.

 

Cette étape est cruciale pour la compréhension du sujet de dissertation et ne doit pas être effectuée trop rapidement.

Un exemple de sujet de dissertation : La fable est-elle un bon moyen pour dire des vérités sur le monde ?

 

Ce sujet est intéressant car ils opposent deux mots clés : "fable" qui renvoie plutôt à l’univers de la fiction et "vérités" qui renvoie à la notion d’universalité. Cette opposition apparente est à mettre en évidence dans le développement de la dissertation.

"Bon moyen" est un groupe nominal qui nous invite à nous demander si la fable est un support efficace pour délivrer des messages à portée universelle.

  • Mobiliser tes connaissances sur l’œuvre

Le sujet porte forcément sur une œuvre que tu connais, que tu as travaillée en classe, super atout n’est-ce pas ?!

 

Tu sais donc beaucoup de choses à son sujet et c’est le moment de les exploiter !

Tu vas donc pouvoir mobiliser des éléments de réponse en te rappelant d’exemples précis.

 

Tu peux évidemment utiliser les textes étudiés en explication linéaire, que tu maîtrises bien, mais pas seulement.

 

Ton devoir final devra montrer une maîtrise globale de l’œuvre et du parcours associé.

  • Elaborer une problématique

C’est la question essentielle à laquelle tout ton devoir va devoir répondre. Elle correspond au problème soulevé par le sujet de dissertation relevé précédemment.

Pour le sujet de dissertation suivant : Le Mariage de Figaro fait toute sa place au personnage du valet, s’agit-il cependant d’un renversement des rapports de pouvoir ?

La problématique pourrait être : la mise en scène d’un personnage de valet hors du commun conduit-elle à une remise en cause du pouvoir ?

Elle peut aussi prendre la forme d’une interrogation indirecte : on peut se demander si la mise en scène d’un personnage de valet hors du commun conduit à une remise en cause du pouvoir.

  • Construire un plan

Il existe deux grandes catégories de plans possibles : le plan dialectique qui met en évidence une contradiction qu’il s’agit de dépasser et le plan analytique qui examine différents aspects du sujet du plus simple au plus complexe.

Ton plan de dissertation doit être organisé en deux ou trois grandes parties. Il doit suivre la progression de ta réflexion. Les différentes grandes parties doivent s’enchaîner de manière cohérente et logique.

Une petite astuce pour gagner du temps par la suite est de déjà formuler des phrases, que tu pourras recopier ensuite telles quelles.

Ensuite, il faut détailler ce plan en trouvant pour chaque grande partie également deux ou trois sous-parties.

Chaque sous-partie correspond à un nouvel argument et doit s’appuyer sur des exemples concrets de l’œuvre pour appuyer l’argument.

Rappel important : un argument est une idée générale tandis qu’un exemple est un cas particulier d’un ou plusieurs textes.

Exemple de sujet de dissertation (inspiré par le manuel "Empreintes littéraires" (Magnard) : « Le Nouveau n’est pas une mode, c’est une valeur […] tout langage ancien est immédiatement compromis » déclare Roland Barthes (Le Plaisir du texte). Vous vous demanderez si la recherche du Nouveau et le refus d’un langage ancien correspondent à la démarche des poètes que vous avez étudiés. Vous vous appuierez sur le recueil poétique Alcools de Guillaume Apollinaire et sur le parcours associé étudié en classe.

La problématique pourrait être : la nouveauté est-elle la valeur indispensable à tout langage poétique ?

Le plan attendu est un plan dialectique puisque l’on va discuter la thèse (la nouveauté comme valeur indispensable au langage poétique).

AXE 1 : La recherche du « Nouveau » préside à la création poétique.

Sous-partie a) : Le poète renouvelle les thèmes poétiques (la ville dans « Zone »).

Sous-partie b) : Le poète renouvelle le langage (les images poétiques par exemple).

AXE 2 : Pour se renouveler, il faut connaître le passé : le langage ancien nourrit le poète.

Sous-partie a) : Certains thèmes sont récurrents comme l’expression des sentiments.

Sous-partie b) : Pour innover, le poète se nourrit du passé, qu’il détourne, imite, recrée. C’est ce que l’on appelle le phénomène d’intertextualité.

AXE 3 : Si elle pousse à la nouveauté, c’est que la poésie est avant tout une recherche, une création.

Sous-partie a) : La singularité de chaque poète donne une impression de nouveauté.

Sous-partie b) : C’est en étant libre que le poète peut créer (exemple : la suppression de la ponctuation dans Alcools).

Ces sous-parties sont à compléter avec tes exemples.

2. La rédaction

1. L’introduction (je te conseille de t’entraîner au brouillon pour l’introduction et la conclusion car ce sont le premier et le dernier contact avec ton correcteur, c’est dire si ce sont des étapes clés de ton devoir !!). Elle comprend :

  •  une entrée en matière (évite les généralités « de tout temps… »). On appelle aussi cette étape l’amorce. Tu peux partir de l’œuvre, de l’auteur, du genre, du thème, du mouvement littéraire ou du parcours en lien avec l’œuvre.

  • Une présentation du sujet accompagnée d’une analyse de la citation ou de la question posée. Cette étape doit expliciter les enjeux du sujet.

  • La problématique.

  • L’annonce du plan rédigée (uniquement les grandes parties). Evite « Dans une première partie […] » et préfère les connecteurs logiques pour marquer la progression de ton argumentation.

2. Le développement

Il comporte deux ou trois grandes parties, et pour chacune deux ou trois sous-parties.

Chaque partie correspond à une idée directrice, une thèse qui va être défendue au moyen d’arguments (les sous-parties).

Chaque sous-partie (argument) prend la forme d’un paragraphe, qui débute par un alinéa et un lien logique pour montrer la progression de l’argumentation.

Au sein de chaque paragraphe, l’argument doit être illustré par des exemples concrets issus de l’œuvre. Chaque exemple doit toujours être commenté (en lien avec la problématique).

Entre les grandes parties, il est important de ménager une phrase de transition, qui fait le bilan de la partie qui s’achève et qui annonce la nouvelle partie.

3. La conclusion comprend deux étapes :

  • Un bilan du raisonnement mené dans le développement de manière à répondre à la problématique. Chaque partie est reprise.

  • Une ouverture, un élargissement sur un nouveau questionnement : vers une autre époque, vers un autre sujet lié au premier, vers un autre genre, vers un autre art comme la peinture, ou sur une citation d’un écrivain ou d’un critique littéraire.

 

3. La relecture

Il est important de garder un temps de relecture pour vérifier les fautes d’orthographe courantes, les titres soulignés, les guillemets pour les citations, etc.

4. Conseils de rédaction

Le devoir est entièrement rédigé, il n’utilise aucun titre, les parties et sous-parties, ne sont pas numérotées, les abréviations sont à proscrire.