Le Classicisme

En cours de français, tu apprends à connaître les différents périodes qui constituent l’histoire littéraire. Tu dois ainsi connaître les différents mouvements et courants littéraires qui jalonnent notre Histoire et avoir des repères culturels et littéraires précis.

Le classicisme fait partie des mouvements culturels, artistiques et littéraires à connaître impérativement, puisqu'il influence toute l'histoire littéraire !

1) Dans quelle période se situe ce mouvement littéraire ?

Le classicisme est un mouvement majeur de la deuxième partie du XVIIème siècle. Il atteint son apogée dans la 1ère partie du règne de Louis XIV, c’est pour cette raison qu’il s’associe à une vision du monde propre à la monarchie absolue.

L’effet d’ordre et de rationalisation de la pensée va de pair avec la diffusion de la pensée de Descartes qui est un philosophe qui a écrit notamment Discours de la méthode.

2) Qui sont les auteurs et les œuvres représentatifs de ce mouvement ? 

 

Pour le genre théâtral :

Molière, La Critique de l’Ecole des femmes, 1663 (« Il faut peindre les hommes d’après nature »)

Racine, Bérénice, 1670 (Préface : « Il y a longtemps que je voulais essayer si je pouvais faire une tragédie avec cette simplicité d’action qui a été si fort du goût des Anciens » ; « La principale règle est de plaire et toucher »).

Pour la littérature d’idées :

La Fontaine, Fables, 1668

Pascal, Pensées, 1670

Boileau, Art Poétique, 1674 (manifeste du classicisme)

La Bruyère, Les Caractères, 1688

Pour le genre romanesque :

Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves, 1678

3) Quelles sont les principales idées de ce mouvement ? 

Ce mouvement se caractérise par le souci de la perfection, l’imitation des Anciens et la recherche de l’équilibre à travers le culte de la Beauté et de la Raison.

Le genre dominant est le théâtre (mais pas uniquement).

Le théâtre du XVII ème siècle pendant la période du classicisme s’inspire de l’antiquité, en restant fidèle à l'héritage gréco-latin.

Les dramaturges classiques se donnent trois objectifs :

- Le devoir d’éducation (docere).

- la capacité à émouvoir (movere), à toucher la sensibilité.

- l’art de plaire et de séduire (placere). 

 

Les œuvres classiques répondent aux règles suivantes :

  • Règle des trois unités : Boileau, Art poétique : « Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli Tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli. ». Cela correspond à l’unité de temps, de lieu et d’action.

  • Bienséance: on ne présente rien sur scène de choquant. L’idée est de mettre l'accent sur les éléments nobles de l'humanité parce que la politesse et la réserve exigent qu'on n'étale pas certaines bassesses et certaines tares (au théâtre, il est interdit de manger sur scène ou de montrer des scènes violentes).

 

  • Vraisemblance : ce qui revêt l’apparence de la vérité. On exige que l'art imite la réalité en étudiant l’Homme.

 

Les deux genres théâtraux principaux sont :

 

  • La comédie : le but de la comédie est de plaire et d’instruire à la fois. Elle démasque les imperfections des hommes et les incite à se corriger. La comédie «corrige les mœurs pas le rire», rappelle Molière dans la préface de Tartuffe.

Personnages d’un milieu social bourgeois.

Thèmes fréquents : l’amour, l’argent, le mariage.

Dénouement heureux la plupart du temps.

  • La tragédie : La tragédie est un genre théâtral dont l’origine remonte au théâtre grec antique. Contrairement à la comédie, elle met en scène des personnages de rangs élevés et se dénoue très souvent par la mort d’un ou de plusieurs personnages.

La tragédie a pour objectif d’émouvoir le spectateur. La capacité à émouvoir renvoie à la catharsis grecque, qui consiste à débarrasser le spectateur de ses troubles personnels en rappelant à sa conscience une idée ou un souvenir refoulé.