Le Romantisme

En cours de français, tu apprends à connaître les différents périodes qui constituent l’histoire littéraire. Tu dois ainsi connaître les différents mouvements et courants littéraires qui jalonnent notre Histoire et avoir des repères culturels et littéraires précis.

Le Romantisme fait partie des mouvements culturels, artistiques et littéraires à connaître impérativement, d'autant plus que l'idée que l'on se fait aujourd'hui du Romantisme a peu de lien avec la complexité de ce mouvement du début du XIXème siècle !

1) Dans quelle période se situe ce mouvement littéraire ? 

Le romantisme est un mouvement littéraire et culturel européen qui se déploie dans la première moitié du XIXème siècle. Les auteurs romantiques se libèrent des contraintes du classicisme et s’intéressent à leur « moi » et à l’histoire contemporaine.

Le mouvement se crée après l’héroïsme de Napoléon, pendant la Restauration, moment de l’histoire où le conservatisme moral et social se double d’une politique favorable aux affaires, si bien que les dirigeants étaient bien souvent  des nouveaux riches, volontiers arrogants.

Ce mouvement se crée donc en marge du système politique, l’écrivain se sent seul contre tous, puisqu’il n’adhère pas au pouvoir en place.

2) Qui sont les auteurs et les œuvres représentatifs de ce mouvement ? 

Chateaubriand, René, 1802 : cette œuvre inaugure le romantisme en France alors que le mouvement est déjà bien installé en Europe, notamment en Allemagne. De nombreux jeunes gens se retrouvent en René, dont l’exaltation, le désabusement et la sensibilité correspondent à ce que Chateaubriand appelle le « vague des passions ».

 

Lamartine, Méditations Poétiques, « Le lac », 1820

 

Musset, Confessions d’un enfant du siècle, 1836 : cette œuvre illustre le « mal du siècle » dont souffre toute une génération qui a du mal à se positionner politiquement au début du 19ème siècle.

1827 : dans la préface de Cromwell, Victor Hugo établit une sorte de manifeste (texte établissant la théorie d’un mouvement) pour le mouvement romantique, notamment au théâtre (le drame romantique) en préconisant un nouveau mode d’écriture avec le mélange des registres et le refus des règles classiques.  Seule compte la vraisemblance.

1830 : la « bataille d’Hernani ». Hernani est une pièce de théâtre écrite par Victor Hugo conformément aux nouveaux principes esthétiques énoncés dans la préface de Cromwell.  La première représentation de la pièce voit s’affronter ceux qui soutiennent Victor Hugo (Gérard de Nerval, Théophile Gautier) et ses adversaires, marqués par le conservatisme littéraire (=le néoclassicisme), et composés d’auteurs qui ne font que plagier les pièces de Corneille et Racine. Le triomphe d’Hugo marque le moment de renversement, la victoire du romantisme autour de Victor Hugo, chef de file des romantiques.

 

3) Quelles sont les principales idées de ce mouvement ? 

Les auteurs romantiques ont pour thème majeur la volonté de parler de soi, de se replier sur soi-même. Les Romantiques restent cependant attentifs à l’Histoire contemporaine, mais ils se sont pour la plupart sentis mis à l’écart des événements essentiels que la France connaissait. C’est alors qu’apparaît « le mal du siècle », qui est fait d’une impuissance à imposer des valeurs authentiques, dans une société dominée par l’argent.

Le mouvement affirme la primauté de l’émotion sur l’intellectualité, et la profonde poésie de la vie. Il porte son attention sur l’individu, recherche le dépaysement spatial (goût pour l’exotisme), le temporel (goût pour l’histoire), le social (intérêt pour le peuple que les auteurs mythifiaient), le religieux (goût pour le mysticisme, pour le sacré qui offrent un refuge contre la médiocrité sociale).