l'Humanisme

En cours de français, tu apprends à connaître les différents périodes qui constituent l’histoire littéraire. Tu dois ainsi connaître les différents mouvements et courants littéraires qui jalonnent notre Histoire et avoir des repères culturels et littéraires précis.

L’Humanisme fait partie des courants culturels, artistiques et littéraires à connaître impérativement, puisqu'il est au fondement de notre culture !

 1) Dans quelle période se situe ce courant de pensée ? 

L’Humanisme s’inscrit dans la période de la Renaissance au XVIe siècle, correspondant aux règnes de François 1er et François II.

Ce n’est pas un mouvement spécifiquement littéraire, c’est plus une manière de penser qui sert à désigner une attitude intellectuelle et morale portée à affirmer la dignité de l’Homme.

Les valeurs universelles que défend ce mouvement ont évidemment traversé les siècles, et on trouve des Humanistes à toutes les époques.

 2) Qui sont les auteurs et les œuvres représentatifs de ce mouvement ? 

On peut citer Gargantua, Pantagruel (Rabelais), Les Essais (Montaigne), L'Eloge de la folie (Erasme), Discours de la servitude volontaire (La Boétie).

Rabelais représente les valeurs de l’humanisme : réhabilitation du corps, hygiène, confiance en la nature de l’homme, rêve d’une connaissance universelle et totale.

Montaigne propose dans ses Essais, une œuvre expérimentale ouverte à tous les sujets de réflexion et constamment enrichie. Une citation à retenir de Montaigne : « Chaque homme porte en lui la forme entière de l’humaine condition ».

Erasme incarne l’idéal humaniste. Savant érudit, il se consacre à l’étude des langues anciennes, traduit de nombreux textes et œuvres au développement de l’enseignement. 

Enfin, Etienne de la Boétie dénonce la servitude du peuple qui cède à la tyrannie par habitude alors que c’est contraire à la nature humaine. Il fait appel au bon sens, à la tolérance. Il est pour la réforme du politique comme du religieux.

 

3) Quelles sont les principales idées de ce courant? 

 

L’Humanisme correspond à une vision du monde où l’homme est le centre de tout (et non plus Dieu).

Les Humanistes ont avant tout foi dans le potentiel humain, sa capacité à s’améliorer, à développer son intelligence et à élever son espèce au-dessus de la simple condition animale.

Ils s’appuient sur la connaissance et l’imitation des Anciens (l’Antiquité). Les Humanistes cherchent non pas à reproduire et à imiter les auteurs anciens mais à comprendre leur message, apprécier et prolonger leur art.  

 

Parallèlement à la redécouverte des textes de l’Antiquité, l’Humanisme souhaite donner à la langue française toute sa noblesse, les premières grammaires françaises sont écrites, ainsi que la célèbre Défense et Illustration de la langue française de Du Bellay qui s’inscrit dans cette volonté.

En réaction à un enseignement sclérosé au Moyen-Age qui ne développe pas l’intelligence et le sens critique, l’Humanisme accorde une importance capitale à l’éducation. L’ouverture d’esprit et le renouveau de l’éducation sont fondamentaux : il s’agit non seulement de viser l’acquisition de savoirs variés mais aussi l'acquisition d'une aptitude à réfléchir par soi-même.

Enfin, je vais aborder les plans religieux, philosophique et politique.

En matière de foi, les Humanistes revendiquent une religion qui doit servir à rapprocher les hommes, non à les éloigner. Ils contestent l’autorité absolue de l’Eglise et les dogmes contraignants et absurdes qu’elle impose.

En matière de politique, le même désir de renouveau général conduit les Humanistes à rêver d’une société idéale, celle par exemple édifiée par l’anglais Thomas MORE dans son Utopia (1516), par ERASME dans son Eloge de la folie ou dans l’épisode de l’abbaye de Thélème de RABELAIS (Gargantua).

 

Le culte de la liberté, associé à la foi en la raison anime les pensées philosophiques du siècle et prépare les siècles à venir…