Les Fleurs du mal

Charles Baudelaire, 1857

1) Le titre de l’œuvre

Les Fleurs du Mal

2) Le nom de l’auteur

Charles Baudelaire

3) La date de parution

La parution des Fleurs du mal en 1857 fait immédiatement scandale. Baudelaire est traîné en justice ; condamné, il doit supprimer dans la deuxième édition plusieurs pièces jugées immorales ou pornographiques en 1861. Celles-ci seront regroupées plus tard à la suite du recueil sous le nom les « Epaves ».

4) Le contexte

Charles Baudelaire est né à Paris le 9 avril 1821. Son père, âgé, meurt 6 ans plus tard. Sa mère se remarie avec le commandant Aupick envers qui Baudelaire ressent aussitôt une franche aversion. Sa révolte est si violente qu’elle lui inspire toutes les provocations. Il fréquente des prostituées, plonge dans les dérives de la drogue, etc. Ce côté scandaleux va évidemment nourrir son œuvre.
Aussi critique d’art, il défend avec fougue les artistes romantiques comme Delacroix. Sa santé est très ébranlée par l’alcool, la drogue et les désordres de sa vie. Malade, usé par la vie, à peu près ignoré de ses contemporains, moqué, il meurt à Paris, à 46 ans. Les éditions posthumes de son œuvre vont révéler des poèmes inédits tout aussi brillants.
Baudelaire n’appartient pas à un seul mouvement littéraire. Ainsi il n’appartient ni au Symbolisme, ni au Parnasse, les deux mouvements littéraires marquant la dernière partie du XIXe siècle, certains aspects de son œuvre sont même d'inspiration romantique (qui est le mouvement du début du 19 ème siècle).

5) La construction du recueil poétique

Le recueil est organisé en cinq grandes parties (sections) dans lesquelles se répartissent les 127 poèmes qui le constituent. « Spleen et Idéal » est la section la plus importante, qui renvoie à deux aspects contradictoires de la sensibilité du poète. Les six sections qui composent l’œuvre sont : « Spleen et Idéal », « Tableaux parisiens », « Le Vin », « Fleurs du mal », « Révolte », « La mort ». Ce sont les étapes d’un itinéraire symbolique à travers toutes les souffrances et les désordres de l’âme.

6) Les grands thèmes de l’œuvre poétique

Le titre du recueil utilise l’antithèse. Deux liens sont possibles entre les fleurs et le mal : appartenance (on cueille les fleurs dans le pêché et la souffrance) et origine (les fleurs sont extraites du mal). Le titre peut renvoyer à une opération poétique qui transforme le mal en beauté.
On retrouve ce fonctionnement de l’antithèse dans les thèmes principaux du recueil : la beauté et la laideur, le bien et le mal, l’idéal et la réalité décevante, etc. Ces thèmes renvoient à différents aspects de l’expérience humaine.
Le recueil se construit comme un itinéraire explorant les multiples facettes de l’âme du poète : Baudelaire s’adresse tout d’abord à la Poésie, puis à l’Amour, autant de remèdes impuissants à dissiper le Spleen (Spleen et Idéal) ; sans se décourager, le poète se tourne vers d’autres moyens d’évasion : le spectacle de la ville (Tableaux parisiens) et les paradis artificiels (Le Vin). Toutes ces tentatives sont vaines, alors dans une réaction désespérée, le poète se révolte par la mystique noire (Révolte). Enfin, il se tourne vers le dernier remède, le grand « Voyage » vers un autre monde (La Mort).

7) Les spécificités de l’écriture

Proche du Parnasse, et de Théophile Gautier, Baudelaire est attiré par la rigueur de l’écriture, la beauté de la forme.

8) Citations du recueil

• Dans le poème « Au lecteur », on peut imaginer que le poète veut proposer une sorte de préface au recueil, qui l’amène à conclure un pacte avec le lecteur : Baudelaire décrit d’abord la faiblesse de l’homme en proie aux péchés, il annonce ensuite le programme de son recueil, et enfin, il évoque son combat contre le Spleen.
« - Hypocrite lecteur, - mon semblable, - mon frère ! »
• Le sonnet « Correspondances » dans Les Fleurs du Mal ouvre la voie au symbolisme en rapprochant par des analogies des réalités distinctes.
« Il est des parfums frais comme des chairs d’enfant,
Doux comme le hautbois, verts comme des prairies. »
Grâce à l’utilisation des correspondances, Baudelaire décrit des parfums qui deviennent plus tangibles avec le toucher d’abord, l’ouïe ensuite, la vue enfin.
• Dans le poème « Invitation au voyage », le refrain « Là, tout n'est qu'ordre et beauté,/ Luxe, calme et volupté. » montre le monde rêvé du poète auquel il accède grâce à la femme aimée et la poésie.

Pour conclure, le recueil poétique Les Fleurs du mal est d'une richesse incroyable et bouleverse la sensibilité de qui voudra bien se plonger corps et âme dans ce parcours poétique. L'universalité des thèmes abordés en fait une oeuvre incontournable.

Livre les Fleurs du Mal.jpg