Le Médecin volant

Molière, 1645

1) Le titre de l’œuvre

Le Médecin volant

2) Le nom de l’auteur

Molière, qui s’appelle en réalité Jean-Baptiste Poquelin, est né à Paris en 1622. Son père est tapissier du roi, ce qui lui permet d’entreprendre de bonnes études, en vue de devenir avocat. Toutefois, il rencontre la comédienne Madeleine Béjart et décide de devenir comédien.
En 1643, il fonde la troupe de l’Illustre Théâtre et prend le pseudonyme de Molière. Sa troupe donne des représentations ambulantes dans toute la France pendant une dizaine d’années. Il reçoit une pension du Prince de Conti, pendant trois ans. Ce soutien ne dure pas, la vie est difficile pour la troupe de théâtre car on considère alors que la comédie est un genre contraire aux bonnes mœurs et à la religion.
En 1658, Molière revient à Paris et présente cette fois-ci ses propres textes. Louis XIV est séduit, ce qui permet à Molière et à sa troupe de s’installer dans la salle du palais-Royal.
Molière exploite tous les types de la comédie : les comédies d’intrigue (beaucoup d’actions), des comédies de mœurs ou de caractère, comme Tartuffe ou L’Avare. Molière travaille notamment avec le compositeur Lully, créant ainsi un nouveau genre de comédie, celui des comédies-ballets, comme par exemple Le Bourgeois Gentilhomme en 1670. Il s’agit d’un mélange entre le théâtre, la danse et la musique. Le but est de réaliser un spectacle complet et cohérent : les passages musicaux viennent s’inscrire ou renforcer l’intrigue.
Molière, malade, meurt en 1673, après une représentation du Malade imaginaire à l’âge de 51 ans, qui d’ailleurs est une comédie-ballet.
Quelques années après, le Roi décide de réunir ses comédiens à une autre troupe parisienne, créant ainsi la Comédie française, qu’on appelle encore aujourd’hui « la maison de Molière ».

3) La date de première représentation

1645

4) Le contexte historique

Au niveau politique, Louis XIV devient roi en 1643, à la mort de Louis XIII. Comme il n’a que 5 ans, c’est sa mère Anne d’Autriche qui assure la régence. Louis XIV n’entre réellement au pouvoir qu’en 1661, il exerce le pouvoir sans aucun partage, ce qu’on appelle la monarchie absolue.
La France est un pays puissant, qui agrandit régulièrement ses territoires par des guerres permanentes et qui impose son pouvoir.
Au niveau culturel, l’Académie française est créée en 1634, avec une grammaire et un premier dictionnaire du français. Louis XIII proclame en 1641 la « dignité du métier de comédien ». Ensuite, Louis XIV ou le Roi-Soleil, ainsi qu’on le surnomme, veut montrer son éclat par des constructions à sa mesure comme Versailles. De plus, il favorise l’essor de l’art.
Les Salons sont très à la mode, la haute société se réunit régulièrement afin de pratiquer des jeux littéraires, des débats et des conversations.
A la fin du XVIIème siècle, la querelle des Anciens et des Modernes anime le monde littéraire, on commence à penser que les auteurs modernes, comme Molière, peuvent avoir autant de talent que ceux de l’Antiquité, qui étaient jusqu’alors les maîtres.

5) Le théâtre au XVIIème siècle

Au XVIIème siècle, il existe deux genres principaux au théâtre : la comédie et la tragédie.
La tragédie est le genre noble, traitant de sujets sérieux, avec des règles précises la régissant (3 unités, bienséance, vraisemblance). Elle est écrite en 5 actes et en vers. Elle a pour objectif de purifier les passions des spectateurs par le processus de la catharsis. La fin est souvent malheureuse.
La comédie est le genre plus léger, qui fait rire le public en se moquant des défauts des personnages. La fin est le plus souvent heureuse. Molière lui redonne du prestige, en lui donnant l’objectif, de plaire et d’instruire à la fois. Castigat Ridendo Mores.
Les procédés comiques sont nombreux : comique de mots, comique de situation, comique de caractère, comique de gestes.
L’influence de la commedia dell’arte, d’origine italienne, qui laisse beaucoup de place à l’improvisation et au jeu des comédiens, est présente dans les comédies de Molière.

6) Les personnages de la pièce

Rôles principaux :
• Gorgibus est le père de Lucile. Il est autoritaire. Il veut marier sa fille à Villebrequin, qui est vieux mais riche.
• Lucile quant à elle est très amoureuse de Valère. Elle doit pourtant obéir à son père et se taire.
• Valère ne sait pas non plus comment arriver à ses fins. Son valet Sganarelle va accepter de l’aider.
• Sganarelle est un valet rusé, malin et débrouillard, comme souvent dans les comédies. Il va réussir à tromper Gorgibus à plusieurs reprises.
• Sabine est la cousine de Lucile et sa confidente. C’est elle qui a l’idée de la ruse qui va faire échouer les projets de mariage de Gorgibus.
Rôles secondaires :
• Gros-René, le valet de Gorgibus, comprend avant son maître les ruses de Sganarelle.
• L’avocat, un peu pédant, veut montrer son savoir, notamment en parlant souvent latin.

7) Le résumé

La pièce se déroule dans la maison de Gorgibus. L’histoire est contemporaine à l’époque de Molière, au XVIIème siècle.
Résumé de la pièce :
Scène 1 : Valère est désespéré. Il est amoureux de Lucile, jeune fille promise par son père à un vieil homme, Villebrequin. Il n’a aucun moyen de rentrer en contact avec Lucile et demande conseil à Sabine. Sabine a une idée : il faut que Lucile fasse semblant d’être malade et que Sganarelle, le valet de Valère prenne le costume de médecin. Ainsi, il sera facile d’éloigner la jeune fille de la maison de son père. Valère pourra la rencontrer et même l’épouser.
Scène 2 : Valère demande de l’aide à Sganarelle. Il lui explique qu’il est facile de tromper Gorgibus.
Scène 3 : Gorgibus demande à Gros-René d’aller chercher un médecin pour sa fille. Elle est malade et Gros-René a bien compris que c’était à cause du mariage forcé.
Scène 4 : Sabine présente Sganarelle à Gorgibus comme le meilleur médecin du pays.
Scène 5 : Sganarelle examine Lucile et lui prescrit de prendre l’air.
Scène 6 : l’avocat est à la rechercher de Gorgibus pour lui demander des nouvelles de sa fille.
Scène 7 : Rencontre entre l’avocat et Gorgibus.
Scène 8 : Combat d’ego entre l’avocat et le faux médecin : accumulation de mots latins.
Scène 9 : Valère attend Sganarelle.
Scène 10 : Sganarelle révèle la réussite de son stratagème à Valère.
Scène 11 : Sganarelle rencontre Gorgibus et fait croire qu’il est le jumeau du médecin. Gorgibus promet de le réconcilier avec son frère.
Scène 12 : Sganarelle, de nouveau avec son costume de médecin, rencontre Gorgibus qui le convainc de pardonner à son frère.
Scène 13 : Sganarelle dévoile à Valère la ruse dont il vient de faire preuve pour éviter que Gorgibus ne comprenne la supercherie.
Scène 14 : Gorgibus apprend à Sganarelle qu’il l’a réconcilié avec son frère médecin et il veut les voir s’embrasser sous ses yeux.
Scène 15 : Sganarelle fait semblant de jouer les deux rôles à la fois pour duper Gorgibus. Gros-René a compris la supercherie mais pas Gorgibus. Lorsque ce dernier comprend enfin qu’il a été dupé, les amants arrivent.
Scène dernière : Gorgibus pardonne et annonce les noces des jeunes gens.

8) Les enjeux de la pièce

Molière fait la satire des mariages arrangés. L’avarice est dénoncée à travers le personnage de Gorgibus.
Il y a également une critique des médecins de l’époque et des avocats pour leurs manières et leur pédanterie.

Livre les Fleurs du Mal.jpg