Cyrano de Bergerac

Edmond de Rostand, 1897

1) Le titre de l’œuvre

Cyrano de Bergerac

2) Le nom de l’auteur

Edmond de Rostand vient d'une famille aisée d’où le registre de langue soutenu qu'il utilise et la mise en valeur des classes sociales favorisées.
Poète puis dramaturge.
1914 : il soutient les soldats qui partent au front. Esprit nationaliste que l’on retrouve dans Cyrano.
Il meurt de la grippe espagnole en 1918.

3) La date de première représentation

Le succès de la pièce est incontestable en 1897. Dès sa création, Cyrano de Bergerac connait quatre cents représentations en 2 saisons. C’est un grand triomphe. L’œuvre est reprise ensuite très régulièrement. En 1938, elle fait son entrée au répertoire de la Comédie-Française. A l’étranger, la pièce est traduite dans de nombreuses langues. Gros retentissement qui fait de l’œuvre un monument national.

4) Le contexte de la pièce

La spécificité de cette œuvre provient de la forme dramaturgique choisie par l’auteur : une pièce historique en vers, utilisée pour traiter un sujet spécifique, qui reconstitue à la fin de XIXème siècle, une intrigue située au XVIIème siècle.
Le temps de l’intrigue : l’action dure de 1640 (4 premiers actes) à 1655 (dernier acte). L’instabilité politique et les guerres contrastent avec les fastes de la vie mondaine.
Au niveau du pouvoir politique : En 1640, le roi Louis XIII (qui meurt en 1643) règne avec son principal ministre, le cardinal de Richelieu. Ce dernier tient le pays d’une main de fer et son ombre ne cesse de planer sur les personnages, en particulier à travers la figure de son neveu, le comte de Guiche.
A la mort de Louis XIII, le dauphin est trop jeune pour régner et c’est sa mère Anne d’Autriche, qui va assurer la régence du royaume, avec à ses côtés le cardinal de Mazarin, digne héritier de Richelieu. De nombreuses guerres civiles, au cours d’une période qu’on appelle la Fronde, entre les puissants du royaume et le pouvoir royal, ont lieu de 1648 à 1652.
Après plusieurs échecs, les armées de Mazarin finissent par l’emporter et le jeune Louis XIV pourra débuter son règne personnel en 1661. Dans la pièce de Rostand, Cyrano et Roxane se retirent chacun à leur manière de l’Histoire, pendant que l’avenir de l’Etat se joue.
La pièce met donc plus l’accent sur un drame humain qui présente un nombre réduit de personnages, que sur l’Histoire. Le plus important reste l’intrigue et les souffrances amoureuses des personnages.
Au niveau littéraire : C’est le plein essor du mouvement littéraire de la préciosité incarné par Roxane dans les trois premiers actes : goût pour les surnoms romanesques, les métaphores exubérantes et conception de la relation amoureuse qui accorde une large place à l’attente à laquelle l’amant doit se résigner et au bel esprit dont il doit faire preuve.
Au niveau du théâtre, la pièce reconstitue fidèlement l’importance de la vie théâtrale au XVIIème siècle. Au XVIIème siècle, le public parisien a le choix entre deux grandes salles publiques : la salle de l’Hôtel de Bourgogne et celle du théâtre du Marais où sont jouées principalement les pièces à machines (décors et artifices scéniques). Le choix de l’Hôtel de Bourgogne dans la pièce de Rostand vaut surtout pour sa légende attachée au lieu puisque cette salle est associée à Molière.
Au niveau du choix du personnage éponyme : le dramaturge a créé un personnage fortement inspiré d’un soldat-écrivain Cyrano-Savinien de Bergerac, qui était extravagant et signait même parfois ses écrits « Hercule ». Né en 1619 à Paris, le véritable Cyrano étudie au collège de Beauvais puis entre en 1638 dans la compagnie de Carbon de Castel-Jaloux, avant de devoir mettre un terme à sa carrière militaire durant laquelle il a été blessé une première fois en Allemagne, puis à Arras en 1640. Il meurt en 1655, en raison d’une chute d’une pièce de bois sur la tête, dont on ne sait pas si elle est accidentelle ou volontaire. Il avait beaucoup d’ennemis parmi les puissants du royaume en raison de son ton satirique et de sa pensée matérialiste et libertine.
Les points communs entre le personnage de Rostand et le vrai Cyrano sont nombreux :
• le thème de l’importance et de la valeur attribué au nez (acte I, scène 4, vers 294-296),
• le thème des moyens scientifiques pour atteindre la lune évoqués dans un roman utopique du vrai Cyrano (acte III, scène 13),
• l’agressivité et la susceptibilité qui mènent souvent au duel,
• le ton commun aux écrits du vrai Cyrano et du personnage de Rostand (tournures burlesques qui consiste à parler d’un sujet noble en termes bas et héroïcomiques qui consistent, elles, à parler d’un sujet bas en termes élevés).
L’histoire d’amour entre Cyrano, Christian de Neuvillette et Roxane est entièrement fictive, tout comme la réclamation par Cyrano de l’indépendance totale de l’artiste (II, scène 8, v. 1015). Le personnage de Rostand a des convictions beaucoup plus fermes que le vrai Cyrano, qui même s’il était un libre penseur stigmatisant violemment les vices et les hypocrisies sociales, accepte le mécénat pour survivre.
L’œuvre d’art transcende la réalité, elle crée un personnage et une époque pour mieux toucher ses contemporains.

5) Le contexte de l'auteur

Au niveau historique : en 1897, la France est sous la IIIème République qui a su consolider son assise après avoir surmonté de graves crises. Malgré tout, elle vient de surmonter un nouveau conflit en 1894, lié à l’affaire Dreyfus. Le capitaine d’origine juive Alfred Dreyfus est accusé cette même année d’avoir fourni des renseignements militaires à l’Allemagne. Déclaré coupable de haute trahison, il est dégradé et déporté en Guyane. L’affaire prend la dimension d’une crise nationale où deux camps s’affrontent : les dreyfusards, et les antidreyfusards. Un mois après de la première représentation de Cyrano de Bergerac, Emile Zola publie dans le journal L’Aurore, une lettre ouverte au président de la République, « J’accuse… ! ». Edmond Rostand se range aux côtés de Gide, Péguy, ou encore Monet dans le camp des partisans de Dreyfus.
Dans un tel contexte de déchirures et de divisions, la pièce de Rostand peut être perçue comme une œuvre qui tend à restaurer l’idée d’une unité nationale. Elle met en scène une certaine image du passé national, composé de noblesse d’âme, de générosité et de toutes les composantes d’une culture littéraire et artistique, qui créé une sorte de mouvement d’unité dans la reconnaissance d’une tradition commune et glorieuse par le public français.
Au niveau du genre :
• Rostand la qualifie de « comédie héroïque ». Toutefois, à cause du dénouement malheureux, elle ne correspond pas tout à fait à cette définition.
• Pièce en 5 actes et en vers, similaire aux drames historiques et patriotiques très à la mode encore au XIXème siècle.
• Influence du drame romantique initié par Victor Hugo : remise en cause des unités, alliance comique et sérieux, alexandrin libéré des contraintes et de la raideur classiques.
• Influence marquée de la commedia dell’arte (genre qui fait une large place à l’invention scénique, l’improvisation à partir d’un canevas, et aux types de personnages). Il faut noter que Rostand accorde une place particulière au rire : comique de mots, de situation, de caractère se mêlent pour faire contrepoint à l’atmosphère pathétique dans les moments de tension dramatique intense.
• Influence également du drame espagnol (intrigue qui se fonde sur l’amour, la violence et l’honneur, dans laquelle sont aussi présentes quelques scènes bouffonnes).

6) Les personnages de la pièce

• Cyrano de Bergerac, fait partie du régiment des cadets de Gascogne (mousquetaire (cape chapeau à plumes, épée) sous l’Ancien Régime)
• Roxane (Magdeleine Robin), cousine de Cyrano, précieuse
• Christian de Neuvillette, cadet
• le comte de Guiche, neveu de Richelieu, chef des armées
• Le Bret
• le capitaine Carbon de Castel-Jaloux
• les cadets
• Lignière
• De Valvert
• un marquis
• deuxième marquis
• troisième marquis
• Montfleury
• Bellerose
• Jodelet
• Cuigy
• Brissaille
• un fâcheux
• un mousquetaire
• D'Artagnan
• un autre
• Ragueneau
• un officier espagnol
• un chevau-léger
• le portier
• un bourgeois
• son fils
• un tire-laine
• un spectateur
• un garde
• Bertrandou le Fifre
• le capucin
• deux musiciens
• les pages
• les poètes
• les pâtissiers
• Sœur Marthe
• Lise
• la distributrice des douces liqueurs
• Mère Marguerite de Jésus
• la duègne
• Sœur Claire
• une comédienne
• la soubrette
• la bouquetière
• un espagnol
• une dame
• une précieuse
• une sœur
• une foule constituée de tous ces types de personnages
La foule, bourgeois, marquis, mousquetaires, tire-laine, pâtissiers, poètes, cadets, Gascons, comédiens, violons, pages, enfants, soldats espagnols, spectateurs, spectatrices, précieuses, comédiennes, bourgeoises, religieuses, etc.

7) Le résumé

Acte I (le théâtre)
1640 – intérieur de l’Hôtel de Bourgogne.
Pièce qui va être jouée : La Clorise.
Public en place : toutes les classes sociales sont représentées (bourgeois, nobles, soldats, voleurs, etc.).
Roxane est une jeune femme très belle que le compte de Guiche voudrait bien avoir pour maîtresse. Il veut la marier au vicomte de Valvert mais cette dernière ne veut pas. Elle est amoureuse de Christian et a l’intention de se servir de Cyrano pour parvenir à ses fins.
Montfleury commence à jouer la pièce, intervient alors Cyrano qui trouve cet acteur très mauvais. Duel contre Valvert. Cyrano est très amoureux de Roxane en secret. Il a peut qu’elle le repousse à cause de son physique ingrat. Elle lui donne rendez-vous le lendemain.
Cyrano raccompagne Lignière son ami mais ils tombent dans une embuscade composée d’une centaine d’hommes. Cyrano protège son ami et fait fuir les assaillants.
Acte II (la pâtisserie de Ragueneau et la rue)
Cyrano va au rendez-vous de Roxane chez Ragueneau, son ami restaurateur. Il lui écrit une lettre.
Quand elle arrive, Roxane lui parle de leur enfance commune et lui confie qu’elle est amoureuse de Christian de Neuvillette, jeune baron que Cyrano emploie dans sa compagnie. Cyrano est très déçu mais il accepte quand même de servir de parrain au jeune homme.
Le baron de Neuvillette cherche plus tard à provoquer Cyrano qui ne répond pas.
Christian parle de Roxane à Cyrano, qui lui propose de l’aider à la séduire. Il lui donne la lettre d’amour qu’il vient d’écrire.
Acte III (les appartements de Roxane)
Le comte de Guiche vient séduire Roxane. Cette dernière convainc le comte de ne pas envoyer le régiment de Cyrano sur le front d’Arras.
Christian n’arrive pas à parler d’amour à Roxane, il perd ses moyens. Cyrano va alors l’aider en lui soufflant les mots à prononcer à Roxane. Célèbre scène du balcon. Roxane est conquise et Cyrano est dévastée.
Christian et Roxane échangent un baiser. Ils sont arrêtés par un capucin qui annonce que le comte de guiche va arriver pour voir Roxane dans la nuit.
Cyrano se déguise pour retarder l’arrivée du comte. Roxane se marie avec Christian en urgence. Le comte de Guiche lorsqu’il découvre le mariage envoie le régiment de Cyrano à Arras.
Acte IV (le front d’Arras)
La compagnie dirigée par le comte de Guiche, les cadets de Gascogne, est assiégée par les espagnols qui sont affamés. Cyrano arrive à franchir les lignes ennemies pour donner les lettres d’amour qu’il écrites sous le nom de Christian à Roxane.
Très amoureuse, elle arrive à rejoindre le front d’Arras dans un carrosse. Christian comprend alors que Cyrano est amoureux de Roxane et qu’elle est amoureuse de lui sans le savoir. Il demande à Cyrano de tout avouer. Christian part au combat et est tué. Cyrano écrit une dernière lettre à Roxane pour maintenir l’illusion.
Acte V (le couvent)
Roxane est toujours amoureuse du défunt Christian 15 ans après. Elle est dans un couvent parisien. Cyrano va la voir toutes les semaines. Dans une embuscade en allant la voir, Cyrano est gravement blessé. Arrivant auprès de Roxane mourant, il n’avoue toujours pas son amour. Il demande à Roxane de lire la dernière lettre de Christian. Il la lit à haute voix. Roxane comprend que cette voix est la même que celle entendue des années plus tôt. En plus, il la récite par cœur. Elle comprend l’amour qu’il lui porte. La pièce se termine par la mort de Cyrano et les pleurs de Roxane qui a compris qu’elle a aimé Cyrano toute sa vie.

8) Les caractéristiques formelles

• Titre éponyme.
• Longue pièce (1600 vers, beaucoup de personnages secondaires).
• Les didascalies sont indispensables à l’interprétation du texte ; elles sont initiales, fonctionnelles, expressives, textuelles. Elles permettent la construction du personnage de théâtre. De même, le traitement du décor contribue au sens global de la pièce.
• La double énonciation permet de faire naître des effets dramaturgiques variés en raison du décalage entre le sens des paroles tel qu’il est perçu sur scène par les personnages destinataires et le sens implicite de ces propos tel qu’il est perçu par le public. Le thème du double dans l’intrigue est important, le public est au courant de la supercherie mise en place par Cyrano et Christian, il est mieux informé que Roxane.
• Procédé du « théâtre dans le théâtre » renouvelé.
• Cyrano est un héros théâtral. Son nez rappelle les origines du théâtre (le masque qui permet de connaître le caractère des personnages). De plus, la mise en scène et l’interprétation du jeu de l’amour donne à Cyrano la posture d’un personnage théâtral. En inventant la généreuse imposture où il souffle son texte à Christian avant de se substituer à lui dans une scène de balcon, Cyrano dévoile le fonctionnement de la machinerie théâtrale, dans laquelle un dramaturge écrit les répliques d’acteurs qui en récitant leur texte, donnent l’illusion du naturel.
- Jeu des apparences dans les rapports humains.
- Jeu dangereux et plaisant de l’écriture théâtrale. Processus de la création théâtrale.
- Réflexion sur le pouvoir et les ambiguïtés du langage en général, et plus particulièrement de l’écriture théâtrale.

9) Textes à étudier

Acte I, scène 4 (un morceau de bravoure et une scène de duel) ; acte II, scène 8 (une tirade argumentative) ; acte III, scène 7 (une déclaration d’amour).

Livre les Fleurs du Mal.jpg